Un terrain nouveau pour une finale originale !

La finale du TOP 14 aura lieu au Camp Nou à Barcelone, or camp nou en espagnol veut dire « terrain nouveau “. Ce stade n’aura jamais aussi bien porté son nom que vendredi prochain puisqu’il n’a jamais accueilli de rencontre de rugby ! Quoi de mieux pour une affiche inédite ? En effet le Racing 92 et le RC Toulon ne se sont jamais affrontés en finale depuis l‘avènement de l’ère professionnelle. Cette quête du Bouclier de Brennus s’annonce donc vraiment mémorable ! Mais revenons sur le parcours des deux finalistes dans ces phases finales du TOP 14.

Le club des Hauts de Seine avait échoué l’an dernier en demi face à son rival francilien du Stade Français et avait donc à cœur de se rattraper au même stade de la compétition cette année. Ils n’ont pourtant pas pu échapper aux prolongations face à Clermont en demi-finales. Après avoir mené jusqu’à 16-3 les hommes de Laurent Labit ont ensuite encaissé 2 essais de Scott Spedding et Brock James. C’est Juandre Kruger, pourtant presqu’inutilisé cette saison, qui a su trouver la solution en passant un caviar à Juan Imhoff en toute fin de match. L’ancien Springbok s’est exprimé très modestement à propos de cet essai salvateur : « On devait marquer, on perd une touche dans notre camp et on se retrouve sous pression. À ce moment, on est peu de défenseurs, juste Antonie Claassen et moi, et il fallait prendre le risque. Par bonheur et grâce à Dieu, j'étais là au bon moment. Juan Imhoff est venu parfaitement à ma gauche et c'est un bel effort de toute l'équipe. »

Toulon, meilleure attaque de la saison avec 90 essais et 764 points, s’était préparé tout spécialement pour sa demi face à Montpellier. Notamment grâce à une dernière opposition il y a seulement un mois, qui a révélé les failles sur lesquelles capitaliser. Fulgence Ouedraogo, troisième ligne du MHR, l’a bien analysé après la rencontre : « Les Toulonnais ont bien préparé leur match et ils étaient prêts à nous contrer. Ils ont travaillé spécifiquement les touches pour nous mettre en difficulté. Ils ont été bons dans le jeu et efficace au pied. Ils nous ont fait jouer dans notre camp toute la première mi-temps et nous ont poussé à la faute. Bref, on est tombé sur une équipe prête pour sa demi-finale et qui savait comment nous jouer et nous battre ». Effectivement les Toulonnais, aidés par un Steffon Armitage des grands jours, un Ma’a Nonu digne de son statut de Champion du Monde et un Leigh Halfpenny très en forme au pied, l’ont emporté sur le score de 27 à 18. Ma’a Nonu, victime d’un KO impressionnant face à Anthony Tuitvake pourtant plus lèger de 12 kilos, devra passer des tests poussés cette semaine pour déterminer si Mathieu Bastareaud rentrera sur le terrain à sa place en finale.

Cette finale en terrain neutre devrait ravir le public et faire la part belle au beau jeu. On vous attend donc nombreux pour célébrer avec nous l’ovalie française en Catalogne !